Accueil Lisez notre blog Juin 2018 Un problème alimentaire de 31 milliards de dollars

Un problème alimentaire de 31 milliards de dollars

Un problème alimentaire de 31 milliards de dollars

Le problème

Chaque mois au Canada, plus de 860 000 personnes demandent l’aide d’une banque alimentaire parce qu’elles n’ont pas les moyens d’acheter la nourriture dont elles ont besoin. Parallèlement, plus de 31 milliards de dollars de produits alimentaires propres à la consommation (40 % de la production annuelle au Canada) sont jetés chaque année, tous maillons de la chaîne alimentaire confondus (agriculteurs, producteurs, transformateurs, détaillants et consommateurs)1.

Ce gaspillage est difficile à comprendre, surtout compte tenu du nombre de personnes dans le besoin au Canada, mais il représente aussi un fardeau incroyable pour l’environnement. Le méthane – gaz qui s’échappe de la matière organique créée par les sites d’enfouissement – est 25 fois plus dommageable que le dioxyde de carbone2. Imaginez les conséquences environnementales positives que nous pourrions avoir collectivement si nous réduisions la quantité de nourriture saine et comestible qui se retrouve dans les sites d’enfouissement!

La situation actuelle

Ce problème important attire de plus en plus l’attention. En France par exemple, la loi oblige les supermarchés à donner tous les invendus encore consommables à des banques alimentaires locales et à des organismes alimentaires de bienfaisance3. Au Canada, les supermarchés commencent à vendre les fruits et légumes imparfaits à prix réduit, et les consommateurs réalisent de plus en plus que malgré leurs formes imparfaites, ces aliments sont tout aussi nutritifs.

Plusieurs organismes tels que le Conseil national zéro déchet, dont Banques alimentaires Canada fait partie, ont publié des lignes directrices nationales sur la réduction des déchets et la récupération des denrées au Canada afin d’aider l’industrie alimentaire et les organismes bénéficiaires à détourner des sites d’enfouissement une plus grande quantité de produits propres à la consommation.

Les banques alimentaires font partie de la solution

Les producteurs, fabricants et détaillants de produits alimentaires ont tous entrepris d’éliminer le gaspillage de leur chaîne d’approvisionnement et de modifier leur façon de faire des affaires afin de réduire la quantité de surplus alimentaires envoyés dans les sites d’enfouissement.

Les banques alimentaires jouent un rôle essentiel dans cette stratégie.

Partout au pays, Banques alimentaires Canada et des entreprises partenaires se procurent et distribuent des produits alimentaires nutritifs par l’intermédiaire du système national du partage des aliments.  Ce programme accepte et reçoit les dons de denrées excédentaires. Ces denrées sont ensuite distribuées aux banques alimentaires de notre réseau. Ainsi, nous réussissons à distribuer annuellement 23 millions de livres de nourriture à l’échelle du pays.

Grâce au Programme de collecte d’aliments auprès des détaillants, les établissements des Compagnies Loblaw limitée et de Walmart Canada collaborent avec des banques alimentaires communautaires afin d’offrir des produits sains et de qualité, y compris des aliments frais, congelés et non périssables, ainsi que des biens de consommation.

Ensemble, les banques alimentaires distribuent au pays plus de 200 millions de livres de denrées excédentaires propres à la consommation chaque année.

Ces partenariats évitent le gaspillage de produits alimentaires de qualité en mettant ces produits à la disposition des personnes dans le besoin. Pour savoir comment votre entreprise peut réduire son impact environnemental tout en fournissant des denrées essentielles aux Canadiens dans le besoin, communiquez avec Lisa Wernham, directrice nationale du partage des aliments ([email protected]).

1) http://vcm-international.com/new-report-annual-food-waste-in-canada-is-31-billion/
2) Commissaire à l’environnement de l’Ontario, 2012. Perdre la main : Rapport annuel 2011-2012, partie 2. Toronto, Commissaire à l’environnement de l’Ontario. Tiré de : http://www.eco.on.ca/index.php/en_US/pubs/annual-reports-and-supplements/losing-touch-part-2
3) https://www.foodnavigator.com/Article/2017/03/24/France-s-food-waste-ban-One-year-on#

À ne pas manquez!

Faits saillants

tin can

62 %

des denrées distribuées par les banques alimentaires ne sont pas périssables (par exemple:de la sauce pour pâtes alimentaires, des céréales, du riz, du jus de longue conservation ainsi que des soupes, des fruits et des légumes en conserve)