Accueil Lisez notre blog mai 2017 La journée de la faim sur la Colline – une étape importante pour la sensibilisation à la faim

À ne pas manquez!

Faits saillants

tin can

62 %

des denrées distribuées par les banques alimentaires ne sont pas périssables (par exemple:de la sauce pour pâtes alimentaires, des céréales, du riz, du jus de longue conservation ainsi que des soupes, des fruits et des légumes en conserve)

La journée de la faim sur la Colline – une étape importante pour la sensibilisation à la faim

La journée de la faim sur la Colline – une étape importante pour la sensibilisation à la faim

Le 17 mai, Banques alimentaires Canada a demandé à tous les Parlementaires et aux membres de leur personnel de jeûner du lever au coucher du soleil afin de vivre ce que l’on ressent pendant une journée normale lorsqu’on n’a pas suffisamment à manger.

Pendant que les banques alimentaires de partout au pays font appel aux Canadiens et aux Canadiennes pour donner généreusement pour aider les 860 000 personnes qui ont besoin de leurs services chaque mois, les Parlementaires et leur personnel s’engagent dans une étape différente, mais importante, pour aider à sensibiliser la population à la faim et à réduire la faim au Canada.

Pourquoi les Parlementaires jeûnent-ils pendant une journée ?

Dans un pays aussi privilégié et riche que le Canada, il est facile d’ignorer que la faim existe dans chaque province et territoire. Tandis que le rapport Bilan-Faim de Banques alimentaires Canada illustre clairement l’ampleur du problème avec de vrais chiffres et données, il est facile de les rejeter du revers de la main comme étant de simples nombres et données...

En expérimentant personnellement ce que cela signifie que de se sentir faible et fatigué avant une réunion de 11 heures, ou d’avoir une sensation de faiblesse et d’étourdissement après l’heure du lunch parce que vous n’avez pas été capable d’apporter un lunch au bureau – le problème devient alors réel et viscéral.

Comprendre la nécessité de solutions à long terme pour la faim

La dure réalité et vérité est qu’il n’est pas facile d’aller au travail ou à l’école avec un estomac vide – et pourtant, plus de 860 000 Canadiens chaque mois, avec plus du tiers étant des enfants, ont besoin de l’aide d’une banque alimentaire pour se nourrir ainsi que leur famille.

Or, cette expérience permet aux Parlementaires de tous les partis confondus de bien comprendre et d’entreprendre les discussions nécessaires visant à élaborer des solutions politiques à long terme qui traitent des causes fondamentales et profondes de la faim, et ce, dans le but de bâtir enfin un Canada où les gens n’auront plus besoin d’une banque alimentaire pour arriver à joindre les deux bouts.

Pour une liste complète des participants parlementaires, cliquez ici.

À ne pas manquez!

Faits saillants

tin can

62 %

des denrées distribuées par les banques alimentaires ne sont pas périssables (par exemple:de la sauce pour pâtes alimentaires, des céréales, du riz, du jus de longue conservation ainsi que des soupes, des fruits et des légumes en conserve)